Contact

Réussir le grand écart entre protection du patrimoine et rénovation

23 04 Spagat Zwischen Denkmalschutz Und Sanierung

Les bâtiments de valeur historique doivent conserver leur apparence tout en étant adaptés à des utilisations contemporaines. En impliquant suffisamment tôt le service de conservation des monuments historiques, on peut s'épargner bien des soucis.

Isoler la façade, monter une installation solaire ou agrandir l’espace habitable par une surélévation – autant de mesures qui répondent aux impératifs contemporains de protection du climat et de densification. Mais dès que la protection du patrimoine entre en jeu, de tels projets deviennent exigeants. Le besoin de rénovation des bâtiments suisses est important, mais il faut en même temps conserver d’importants témoins architecturaux et ne pas trop modifier leur apparence.

La Confédération, les cantons et les communes ont leur mot à dire

L’Inventaire fédéral des sites construits à protéger (ISOS) sert d’instrument supérieur. Il recense environ 1200 sites d’importance nationale dans toute la Suisse. L’inventaire ne donne pas de prescriptions absolues, mais définit des objectifs de conservation qui sont pris en compte dans les plans directeurs cantonaux. Il existe en outre des inventaires architecturaux cantonaux et communaux qui répertorient les objets qui, en raison de leur importance historique, sont des témoins importants des époques passées. Les cantons et les communes n’ont pas recensé leurs monuments avec la même systématique, c’est pourquoi le nombre de monuments en Suisse n’est qu’une estimation : il y aurait environ 100’000 objets, ce qui représente à peine 4 % de tous les bâtiments.

Les propriétaires d’immeubles classés monuments historiques sont tenus d’entretenir leur bien en conséquence et doivent souvent s’accommoder de frais supplémentaires, qui ne sont toutefois qu’exceptionnellement complétés par des contributions des pouvoirs publics.

Minergie au Parlement fédéral

Divers exemples célèbres montrent que la protection du patrimoine ne se contente pas d’empêcher, mais qu’elle offre aussi la possibilité de procéder à des rénovations en douceur. Ainsi, le Bernerhaus, situé dans l’enceinte du château de Lenzbourg, a été entièrement rénové en 2019 en collaboration avec le service argovien de conservation des monuments historiques pour une utilisation moderne. De même, l’école Chrüzächer de Regensdorf, construite dans les années 60, répond à nouveau aux besoins de l’enseignement actuel depuis sa rénovation et son extension. Les compromis faits au niveau de l’isolation des façades ont été compensés par les économies d’énergie grise réalisées grâce à la conservation de la substance du bâtiment. Et même l’aile est du Palais fédéral présente le standard Minergie-Eco depuis sa rénovation.

Obtenir des conseils auprès des services de conservation du patrimoine
Celui qui prévoit un projet de construction sur un objet protégé supracommunal ferait bien d’impliquer le plus tôt possible le service des monuments historiques du canton où se trouve l’objet. En effet, celui-ci doit examiner et approuver les demandes de permis de construire déposées auprès de la commune. Avant de planifier concrètement, il est donc recommandé de se procurer des informations sur le bâtiment et de se faire conseiller par le spécialiste compétent.

	
David Berlart Rund

Contact

David Belart

Head Development & ESG

Tel. +41 58 255 39 94

david.belart@avobis.ch

Brandschenkestrasse 38
8001 Zürich