Contact

Construire à l’heure du changement climatique

23 11 Bauen In Zeiten Des Klimawandels

Les zones urbaines surchauffent de plus en plus en été. Mais la chaleur qu'il fait réellement dans une maison dépend en grande partie de l'aménagement urbain et de l'architecture environnants.

Au cours des dix dernières années, il a fait en moyenne deux degrés de plus en Suisse qu’il y a 150 ans ; d’ici le milieu du siècle, les températures devraient continuer à augmenter. L’augmentation des jours de canicule est particulièrement problématique : lors de ces journées, le thermomètre grimpe à plus de 30° C pendant la journée et ne descend plus en dessous de 20° C pendant la nuit.

En été, il fait aujourd’hui jusqu’à 10°C plus chaud dans les villes qu’à la périphérie. La raison en est, outre l’absence de refroidissement nocturne, l’effet d’îlot de chaleur (UHI, urban heat island) : Les surfaces des toits et des façades ainsi que les rues et les places absorbent de grandes quantités de rayonnement solaire pendant la journée et le stockent. La nuit, cette énergie est réémise sous forme de chaleur, ce qui entrave le refroidissement naturel.

Si l’architecture et l’aménagement urbain sont adaptés au climat, cela permet de lutter contre la surchauffe des villes. Ce sont là des facteurs essentiels :

Protection solaire : par une chaude journée d’été, deux mètres carrés de surface de fenêtre produisent à peu près autant de chaleur qu’un radiateur de chauffage moyen. Une protection solaire extérieure efficace est donc aujourd’hui indispensable.

Isolation thermique : elle permet non seulement de conserver la chaleur de chauffage dans la maison en hiver, mais aussi d’empêcher la chaleur de pénétrer à l’intérieur en été.

Des façades claires : Les surfaces claires réfléchissent jusqu’à trois fois plus la lumière du soleil que les surfaces sombres. Les jours d’été, les façades sombres s’échauffent donc à plus de 80°C, tandis que les façades claires ne s’échauffent qu’à 50°C environ.

Orientation du bâtiment : le bâtiment doit être orienté vers l’échange d’air naturel (parallèle au sens d’écoulement de l’air froid).

Toitures et façades végétalisées : Les plantes fournissent de l’ombre et évaporent de l’eau, elles ont donc un effet rafraîchissant. Ainsi, des mesures comparatives effectuées sur la tour Aglaya de Suurstoffi à Rotkreuz ont montré que la surface de la façade se réchauffe de 5° Celsius de moins en raison de sa végétalisation.

Les espaces verts : Une végétation dense réduit la chaleur dans les zones construites. Les arbres à grande couronne sont les plus efficaces : un arbre peut évaporer jusqu’à 500 litres d’eau par jour et, avec un diamètre de couronne de 15 mètres, il peut ombrager une surface de 160 m2.

Éviter les imperméabilisations : Les revêtements perméables stockent l’eau et restent frais plus longtemps en été.

Dégager les ruisseaux et les canaux recouverts : L’eau qui s’en évapore produit un effet de rafraîchissement. De plus, les cours d’eau revalorisent les zones d’habitation.

Qualité de la situation : qu’est-ce qui change ?
Le changement climatique peut modifier localement les risques de surchauffe, d’inondation, de grêle et d’autres dangers naturels. À l’avenir, cela peut dégrader ou améliorer la qualité de la situation d’un bien immobilier. L’impact du changement climatique sur le marché immobilier varie en fonction de la région et du degré de risque climatique et est actuellement difficile à évaluer. Toutefois, les investissements dans les énergies renouvelables et les méthodes de construction durables devraient prendre de plus en plus d’importance. Il est donc conseillé de tenir compte de l’impact du changement climatique sur le marché immobilier lors de la planification de nouveaux projets.

Planifier en tenant compte du climat avec Avobis

Grâce à ses propres accompagnements variés en matière de planification et de construction, Avobis peut vous aider de manière optimale à planifier en tenant compte du climat, qu’il s’agisse d’une rénovation, d’un changement d’affectation ou d’une nouvelle construction.

	
David Berlart Rund

Contact

David Belart

Head Development & ESG

Tel. +41 58 255 39 94

david.belart@avobis.ch

Brandschenkestrasse 38
8001 Zürich