Contact

Stratégies pour assurer la collecte de fonds dans le secteur de la santé

Large Modern Office Building

Pour les projets de construction, il est recommandé de demander conseil à un professionnel en ce qui concerne le financement.

Article spécialisé de Burak Er, Head Research, dans Heime & Spitäler

Pour les établissements de santé qui planifient ou mettent en œuvre des projets de construction, ces problèmes sont exacerbés par des prix de la construction et des taux d’intérêt élevés et volatils. Il est indispensable de disposer d’une stratégie financière flexible, qui tienne compte de différents scénarios et s’appuie sur une évaluation minutieuse de la viabilité financière.

L’évolution démographique exerce une influence déterminante sur le paysage des établissements de santé et de soins en Suisse. Nous observons une augmentation du nombre de personnes âgées, tandis que la proportion de la jeune génération diminue. En parallèle, les besoins en soins et en aide médicale des individus augmentent constamment. Or, l’offre de services actuelle ne semble pas répondre suffisamment à cette demande croissante. Afin de garantir une satisfaction durable des besoins de prise en charge et d’atteindre les objectifs de prestations fixés, il devient indispensable d’envisager une série d’extensions et de mises à niveau de l’offre. Actuellement, de nombreux projets de construction sont soit en cours de planification, soit en réalisation ou ont déjà été achevés. Parallèlement, un effort conséquent est déployé pour promouvoir la relève, dans le but de recruter suffisamment de personnel qualifié – un défi considérable compte tenu de la pénurie de personnel qualifié.

Problèmes de financement dans le secteur de la santé

Malgré la croissance économique du secteur de la santé, les hôpitaux peinent à bénéficier de la hausse de la demande sur le plan financier.  L’environnement inflationniste actuel représente un défi majeur pour les prestataires de soins, car leurs activités opérationnelles génèrent des charges financières considérables en raison d’une multitude de facteurs négatifs. Le secteur est confronté à de faibles marges bénéficiaires en raison de l’augmentation des coûts salariaux, des matériaux et de l’énergie.

La pénurie de personnel qualifié, exacerbée par la pandémie, conjuguée aux exigences de l’initiative sur les soins, met les salaires sous pression. De plus, les prix des ressources médicales et de l’énergie ont augmenté. Face à des structures tarifaires rigides, la capacité d’ajuster les recettes pour compenser ces hausses est restreinte. Les tarifs s’adaptent lentement aux nouvelles circonstances. A court terme, il est peu probable qu’ils suivent le rythme de l’inflation. Une hausse généralisée des tarifs ne semble envisageable qu’en présence d’une inflation élevée sur le long terme.  Ce processus est complexifié par l’intervention de nombreuses parties prenantes et les enjeux politiques associés.

Par ailleurs, il devient de plus en plus difficile pour les établissements de conserver des collaborateurs qualifiés et d’en recruter de nouveaux. Cela peut même conduire à la fermeture de lits et d’unités de soins, réduisant d’autant les revenus. Ces enjeux n’ont pas seulement un impact sur la rentabilité, mais aussi sur les liquidités et la solvabilité des établissements. Cela met en péril leur rentabilité à long terme et rend plus difficile l’accès aux capitaux et aux liquidités ou, dans le cas de relations de crédit existantes, peut même conduire à une violation des accords de crédit.

Les établissements en phase de planification ou de réalisation de projets de construction sont particulièrement touchés par le contexte économique actuel, marqué par l’inflation, la hausse des coûts de construction ainsi que par des taux d’intérêt élevés et volatils. Il en résulte des incertitudes considérables en matière de planification, des problèmes de liquidités, des coûts de financement plus élevé, que ce soit pour les financements par emprunt que pour les financements par fonds propres.  Il en découle également des retards dans les activités de construction et parfois l’abandon de certains projets lorsque leur rentabilité ne peut plus être justifiée.

Une planification financière minutieuse

Compte tenu de la multitude d’aspects à prendre en compte dans la planification financière, il est indispensable de mettre en place une stratégie flexible qui intègre différents scénarios. Il convient ainsi de mener un examen minutieux des paramètres opérationnels, tels que l’efficacité opérationnelle, surtout lorsqu’il s’agit de nouveaux projets de construction ou de rénovation.  Une fois l’intérêt économique d’un investissement confirmé, la question de sa viabilité financière passe au premier plan.

Dans ce contexte, déterminer la proportion de financement par recours à des fonds de tiers est crucial.  L’obtention de fonds de tiers n’est pas seulement un point de décision central, mais aussi un facteur de coût significatif dans les projets de construction.

La capacité de rendement d’une entreprise constitue la base de l’évaluation de la possibilité de financement d’un investissement. Elle fixe la limite d’endettement acceptable aux yeux d’un éventuel bailleurs de fonds. Dans ce contexte, la maîtrise de la charge d’intérêts et le remboursement du crédit dans un délai défini sont au centre des préoccupations.

Face aux variations continues des taux d’intérêt et de la hausse des prix de la construction, le besoin de financement et la capacité de rendement évoluent également. Ces mouvements engendrent des incertitudes, pouvant mener à des divergences par rapport au plan financier, ce qui entraîne à son tour des retards et des interruptions dans la planification du projet. Pour limiter ces incertitudes liées au financement externes et à ses coûts, il est essentiel d’analyser et de définir en amont les différentes structures et modalités de financement.

Il est essentiel de garder un œil permanent sur le marché des taux d’intérêt et de le comprendre pour bénéficier des meilleures conditions possibles. Bien que la solvabilité et la rentabilité influencent la marge de crédit, offrant ainsi une certaine flexibilité en fonction de la négociation et la démonstration de rentabilité, les variations sur le marché des taux d’intérêt peuvent être significatives. La capacité à reconnaître les moments favorables peut également permettre de réduire les coûts d’intérêt. Cette connaissance et veille sur le marché peut aussi être confié à un partenaire externe qui vous aidera à saisir les opportunités.

Il vaut la peine de s’y prendre à l’avance

Il existe différents instruments et solutions de financement qui servent à garantir dès aujourd’hui l’obtention future de fonds de tiers dans des conditions définies. Cela permet d’éliminer efficacement l’un des plus grands facteurs d’incertitude et de soulager les décideurs. Ceux-ci peuvent ainsi à nouveau se concentrer davantage sur la planification et l’optimisation des activités opérationnelles. Dans le contexte économique actuel, il est judicieux de s’appuyer sur des experts pour les questions de financement. Les montants ainsi économisés peuvent être réinjectés avec profit dans les activités opérationnelles par les établissements de santé, ce qui permet de lutter contre la pression croissante des coûts.

Avobis comme partenaire de financement

Vous prévoyez un projet de construction ? Avobis vous aide à optimiser les questions financières et à réaliser des économies d’intérêts à long terme. Nos experts financiers s’engagent à consolider votre stabilité financière et à garantir des soins de qualité aux patients à l’avenir également. N’hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis de vous aider.

Noemi Miras Rund

Contact

Noémie Miras

Senior Consultant Financing

Tel. +41 58 255 39 15

noemie.miras@avobis.ch

Rue Kléberg 14
CH-1201 Genève